Même si ton visage est joyeux et si tu feins de l’être, tes yeux sont tristes…

« En 1935, Maxime Gorki avait invité les écrivains du monde à raconter une journée de leur vie, la même date pour tous : le 27 septembre ; l’idée avait été reprise en 1960 et une nouvelle génération s’était alors essayée à l’exercice. Christa Wolf eut envie de relever le défi, elle tint donc la chronique de cette journée du 27 septembre 1960, puis, prise par le jeu, s’astreignit à cette discipline jusqu’à aujourd’hui, soit pendant plus de quarante ans » (Quatrième de couverture)

Un sorte de journal du quotidien dans la RDA, d’avant le mur construit par les staliniens, jusqu’à l’aube d’un nouveau siècle. Mais beaucoup plus que cela, la voix d’un(e) des plus grand(e)s écrivain(e)s allemand(e)s de la seconde moitié du XXème siècle.

A lire, non comme un simple témoignage mais comme un récit d’une vie d’écriture, de réflexion dans un pays transformé en grisaille et en manque.

Ni uniformité, ni absence d’espérance, un monde complexe, loin des simplifications présentées à l’ouest. Les silences, les retraits les impuissances face au resserrement de la bureaucratie et la surveillance de la Stasi et les regards vers le passé, son passé. « Fait preuve d’un esprit assez souverain pour inclure également dans son présent les dérives, voir les crimes de son passé récent, comme un signe du destin, comme un apprentissage ? »

Et cette écriture, cette force des mots dans les actions les plus domestiques, les plus banales. L’engagement vis à vis des proches, de Gert, le compagnon et les manieurs de mots de l’est, de l’ouest, des livres qui nous font vivre. « Toujours la vieille question : comment rendre justice aux êtres humains, avec le scalpel ou avec le regard compréhensif de quelqu’un qui connaît et intègre ses propres points faibles ? »

Christa Wolf : Un jour dans l’année 1960 – 2000

Traduit de l’allemand Alain Lance et Renate Lance-Otterbein

Editions Fayard, Paris 2006, 572pages, 25 euros

Didier Epsztajn

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.