Un auteur de référence, un auteur à la mode et une drôle de bio

Un auteur de référence

Yi Ch’ongjun est des auteurs les plus connus en Corée du Sud. Il a quitté notre monde en 2008. Il n’est pas trop tard pour faire sa connaissance et découvrir, dans le même temps, cette province du Sud-Ouest, le Ch’olla rejetée par le gouvernement central. L’auteur y puise sa nourriture. Les nouvelles réunies dans ce volume, « Dialogue avec un vieil arbre géant », qu’il est possible de lire comme une autobiographie distanciée pour communiquer un patrimoine, font la démonstration que la révolte contre un ordre établi est bonne conseillère. Tradition et modernité communiquent pour dessiner un curieux monde, celui de la Corée du Sud et, en partie, notre propre monde.

Dialogue avec un vieil arbre géant, nouvelles traduites par Kim Jung-Sook avec Patrick Maurus, Actes Sud, 268 pages

Un auteur à la mode

Jonathan Franzen fait beaucoup parler de lui. Sa peinture au vitriol de la famille américaine et par-là même de toute la société provoque des réactions opposées. Le propre d’un auteur qui dérange. Les trois courts récits réunis dans cette édition permettent de faire connaissance avec son univers. Ainsi « Le cerveau de mon père » est à la fois une enquête sur son père au moment de sa mort, sur la construction des souvenirs et sur le poids des convenances à respecter. Un récit et un essai sur la définition du concept de « souvenir ». Drôle, « mouvant et incitant à la réflexion sur qui nous sommes.

Jonathan Franzen : Le cerveau de mon père , Points/Seuil, 95 p.

Une drôle de bio

Tom Waits fait partie, sans conteste, des créateurs importants. Ce chanteur-auteur-compositeur est un maître dans cet art difficile de créer une ambiance, un climat. Il s’inspire du jazz, du rock mais aussi de l’opéra – de celui de Brecht comme le classique. Ce « collage » est très dans le « Zeitgeist », dans l’esprit des temps qu’il forge dans le même temps. Une biographie était nécessaire. Comment la réaliser ? Tom Waits n’en voulait pas. Barney Hoskyns a choisi de compiler les interviews et d’écouter toute la production du poète. Le résultat est étrange. Ce n’est pas une bio, ce n’est pas une critique… C’est un objet non identifié mais qui essaie de rendre un hommage à Tom Waits. A lire pour avoir envie d’écouter.

Tom Waits, une biographie. Swordfishtrombones et chiens mouillés, Barney Hoskyns, RivagesRouge, 456 pages

Nicolas Béniès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.