La bulle du carbone ou la vie ?

Pas subversive pour un sou, Carbon Tracker Initiative est une ONG bien connue pour ses travaux sérieux sur le « budget carbone » – autrement dit la quantité de carbone fossile que l’humanité peut encore envoyer dans l’atmosphère sous forme de gaz carbonique d’ici 2050, si l’on veut avoir une chance de ne pas (trop) dépasser 2°C de hausse de la température.

Son dernier rapport ne manque pas d’intérêt. S’appuyant sur des travaux du Postdam Institute, Carbon Tracker aligne les éléments suivants :

-  En 2011, l’économie mondiale a déjà utilisé un tiers du budget carbone de 886 gigatonnes de gaz carbonique (Gt CO2) dont elle disposait pour la période 2000-2050. Le solde disponible n’est plus que de 565 Gt CO2 ;

-  Les réserves prouvées de combustibles fossiles aux mains des compagnies publiques, privées et des gouvernements correspondent à l’émission de 2.795 GtCO2 ;

-  Les parts de ces réserves aux mains des cent plus grosses compagnies privées dans le secteur du charbon et des cent plus grosses dans les secteurs du gaz et du pétrole correspondent à 745  Gt CO2 le reste est aux mains des Etats, notamment le royaume saoudien).

Le fait que le solde de carbone fossile disponible n’est que de 565 Gt CO2 sur un total de 2.795 revient à dire que, pour ne pas trop détraquer le climat, 80% des réserves connues de charbon, de pétrole et de gaz naturel doivent rester dans le sous-sol, pour ne jamais être brûlées.

Lire le texte complet de Daniel Tanuro sur le site Europe Solidaire Sans Frontières

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.