C’est le débat démocratique qui doit se développer et, au bout du compte, permettre aux peuples de décider

Le petit livre coordonné par Benjamin Coriat, Thomas Coutrot et Henri Sterdyniak permet de connaître des analyses, pour partie contradictoires, d’économistes en désaccord avec la catastrophe de la gestion néolibérale du monde. Elles éclairent les débats nécessaires et permettent la diffusion de contre-arguments.

Je souligne particulièrement les textes de Benjamin Coriat sur « La crise irlandaise », celui de Benjamin Coriat et Christopher Lantenois « Crise, faillite et défaut. Économie et politique de la restructuration de la dette islandaise »

L’article d’Henri Sterdyniak « La crise de la zone euro. Il est urgent de changer d’Europe » souffre, entre autres, de ne pas interroger le caractère odieux et illégitime de la dette, ce qui n’est pas le cas de celui de Dominique Plihon « Faut-il restructurer les dettes souveraines européennes ? ».

Au delà de divergences sur des choix politiques des uns et des autres, de nombreux argumentaires bien utiles.

Sur la dette, je rappelle l’incontournable livre Sous la direction de Damien Millet et Éric Toussaint : La dette ou la vie (CADTM et Editions Aden, Liège et Bruxelles 2011)  FMI partout, justice nulle part !

Les économistes atterrés : 20 ans d’aveuglement. L’Europe au bord du gouffre

Editions Les Liens qui libèrent, Paris 2011, 173 pages, 8,50 euros

Didier Epsztajn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.