Du côté Ouest des États-Unis

Tout le monde a entendu parlé des Beatniks, des Hippies et du « power flower », des ambiances psychédéliques, d’un concert de 1969 des Rolling Stones qui a vu la mort d’un jeunes Noir et de beaucoup d’autres images. Elles sont liées à une ville, San Francisco. La côte Ouest des Etats-Unis n’était pas prisé des intellectuels. Elle n’avait pas de réputation contrairement à New York, la ville monde. Les années 60 changeront la donne. D’où proviennent ces groupes multiples avec des références idéologiques diverses ? Ils sont liés à la « Beat Generation » des Kerouac, Burroughs et autres poètes sulfureux qui vont « faire » les villes comme Los Angeles et San Francisco. Steven Jezo-Vannier nous fait visiter les quartiers de la ville pour un voyage dans les temps de notre culture, ceux du jazz musique de toutes ces générations.

Steven Jezo-Vannier : San Francisco, l’utopie libertaire des sixties

avec un cahier photo d’Alain Dister et de Bernard Plossu, Le Mot et le Reste, 256 pages

Nicolas Béniès

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.