Les mythes ont une histoire

Richement illustré, comme les autres livres de cette collection, cet ouvrage interroge essentiellement deux mythes : Ève et Pandora.

Ces inventions plus ou moins tardives engendrent, dans le même élan, des visions plus ou moins puissantes du « mystère de la création » et une place/naissance seconde attribuée aux femmes.

Des différents textes, je souligne celui de Maaike van der Lught « Pourquoi Dieu a-t-il crée la femme ? Différence sexuelle et théologie médiévale » et celui de Jérôme Baschet « Ève n’est jamais née. Les représentations médiévales et l’origine du genre humain ».

Cependant les créations des civilisations ne sont pas uni polaires. Françoise Douaire-Marsaudon évoque « Quand les dieux ne créent pas la femme; Figures de femmes primordiales en Océanie ». J’indique aussi les textes de Pauline Schmitt Pantel « La création de la femme : un enjeu pour l’histoire des femmes ? » et les confrontations contemporaines de Jacques Aumont « Et Dieu … créa la femme ».

Une intéressante ballade du coté de l’érudition, de « feuilleté d’hypothèses » pour historiciser et mieux aborder ces « images » qui ont structuré, et structurent encore, une partie de la pensée humaine, sans oublier leurs liens/effets avec/sur la construction des genres.

Pourquoi ne pas suspendre cette lecture avec la conclusion, optimiste, du bel article de Jean-Pierre Vernant « Pandora apporte un dernier trait au tableau de la nouvelle condition faite à cette bizarre catégorie de vivants mortels, retranchés d’un divin dont ils gardent la nostalgie. Contrairement aux mâles nés naturellement, qu’ils soient sortis de la terre comme les plantes ou engendrés d’autre façon, elle est un produit artificiel, fabriqué sur ordre par l’habileté d’Héphaïstos. Elle est image et semblance. Elle incarne l’écart entre l’être et le paraître, la nature et l’imitation, le vrai et le faux ; par sa seule présence elle ouvre la voie que poètes, artistes, philosophes ne cesseront plus d’explorer. En ce sens, on peut dire que, dans le mythe grec, c’est seulement avec la femme que les mâles accèdent pleinement à leur condition d’être humain civilisé, entre bêtes et dieux. »

Sous la direction de Jean-Claude Schmitt : Eve et Pandora. La création de la première femme

Editions Gallimard, Le temps des images, Paris 2002, 283 pages, 32,50 euros

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.