Trompe l’œil

Une cinquantaine de textes entre illusions, décors, errances et pérégrinations, intrigues et sourires. La passion des mots, sens et sons, petite musique et danses.

Un moment de bonheur poétique et voluptueux. La force du réel et de l’imagination.

Saul Yurkievich : Bonheurs du leurre

Proses traduites de l’espagnol (Argentine)

Editions Gallimard, Paris 2008, 141 pages, 17,50 euros

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.