En proie à la crainte, la peur

Derrière cette histoire d’un loup, de ses rencontres avec un renard, un homme et son fusil, un cygne, la découverte de la faim, l’arrogance d’un prédateur, l’excitation de la chasse et l’errance dans le froid.

Un pacte improbable avec un autre prédateur, l’aide d’une proie, un volatile, et l’achèvement de la blessure dans une mort qui pourrait être un suicide.

Derrière un conte d’hiver, nos rapports aux autres, les rapports de force et les accommodements avec la morale.

Joseph Smith : Aux abois

Traduit de l’anglais

Editions Denoël, Paris 2009, 158 pages,13 euros

Didier Epsztajn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.