Une blessure au fond de soi

iu

« Kaboul gémit sous les détonations ». Une enfant de six ans, les « soviétiques », les perceptions de l’environnement, un amour d’enfance.

Chabname Zariâb nous conte la place des contes dans l’imagination des enfants, ce qui s’arrête au seuil de l’imagination, l’écho des explosions, les discussions autour de l’exil, « Etrangement, le mot France est un sésame pour déclencher ses larmes », les silences angoissants, le monde enfantin dans les bouleversements. Lire la suite

Appel à un rassemblement en soutien à la journaliste et féministe Arroi Baraket contre les violences policières !

Nous appelons à participer, le mardi 19 octobre à partir de 18h30, Place de la République à Paris et devant le Consulat tunisien à Lyon, aux rassemblements en soutien à Arroi Baraket, pour demander l’arrêt immédiat des charges qui pèsent contre elle. Son procès est prévu le 22 octobre 2021. Elle est poursuivie par le Procureur de Tunis pour agression avec « extrême violence contre un fonctionnaire public ». Elle se retrouve accusée de faits extrêmement graves et passibles de prison alors qu’elle a été victime de violences policières. Elle a été violemment agressée par un agent de police dans la soirée du 17 septembre 2021 tandis qu’elle filmait une scène mettant en évidence la partialité de la police. Lire la suite

Féminicide : une plaie ouverte pour les femmes kurdes

La discrimination fondée sur la sexualité, la couleur de la peau, l’origine ethnique, les croyances et l’environnement social constitue un obstacle majeur à la connaissance et à la production de connaissances, ainsi qu’aux perspectives scientifiques et de genre et aux normes de pensée critique. Les Yazidis, peuple originaire des régions du nord du territoire kurde [1], font face chaque jour au firman – le nom qu’ils donnent aux violentes attaques et persécutions subies par leur communauté. Le féminicide des femmes yazidies repose sur un code de discrimination qui imprègne les structures coloniales et postcoloniales encore existantes, ce qui montre bien l’importance d’une analyse critique de la question. Lire la suite

Sur la dette de guerre allemande envers la Grèce

Lettre des associations grecques de la diaspora aux autorités allemandes sur la dette de guerre allemande envers la Grèce

Quatre-vingts ans se sont écoulés depuis que l’Allemagne hitlérienne a envahi la Grèce le 6 avril 1941. De nombreux massacres ont eu lieu en Grèce jusqu’à la fin de 1944 et la réduction totale de la population du pays pendant la Seconde Guerre mondiale a été de 13,5%. La Wehrmacht a détruit environ 1770 villes et villages pendant l’occupation, avec 131 holocaustes reconnus jusqu’à présent. En cette année de commémoration, la question de la dette allemande envers la Grèce devient encore plus importante.

Parmi les communautés qui ont souffert des atrocités nazies figurent Distomo, Giannitsa, les villages de la région de Viannos, Kontomari, Kandanos, Alikianos, Anogeia, Damasta, Hortiatis, Kommeno, Kleisoura, Pirogi, Mesobouno, Kerdyllia, Kaisariani, Mousiotitsa, Paramythia, Ypati et Ligkiades. Le pire massacre a eu lieu à Kalavrita et dans les villages voisins où 1 436 personnes ont été exécutées le 13 décembre 1943. Lire la suite

Éric Zemmour, la haine de soi au service de l’extrême droite (plus autre texte)

La période actuelle est fréquemment comparée aux années 1930 et à la situation qui prévalait dans l’entre deux guerres, période qui a vu fleurir l’extrême droite. Pourtant une différence essentielle oppose ces deux séquences temporelles. En effet les idées d’extrême droite des années 1930 étaient défendues exclusivement par des membres du groupe dominant, les discriminés, non seulement, ne participant en aucune manière à la diffusion d’une idéologie raciste mais étant au contraire les premières victimes de ces campagnes nauséabondes. Un seul exemple illustre bien les différences avec la période actuelle : le sobriquet infâme de Léon Karfunkelstein dont Léon Blum avait été affublé par l’extrême droite et destiné à lui dénier sa qualité de citoyen français en le renvoyant à une extranéité imaginaire.

À l’inverse, ce qui frappe actuellement c’est l’adhésion de certains discriminés à une idéologie d’extrême droite d’inspiration raciste. Certes la vieille droite antisémite continue de sévir avec des personnages comme Renaud Camus, mais au sein de cette mouvance interviennent également des acteurs que l’on ne se serait pas attendus à y trouver. Lire la suite

La misogynie est bien plus que le fait de siffler une femme

La classification de la maltraitance des femmes comme « crime de haine » ne vise pas les ouvriers sexistes mais bien les hommes dont les insultes peuvent à tout moment se transformer en violence.

Reece Thompson a fracassé la mâchoire de sa maîtresse, Danielle Thomas, avec une barre de fer; il lui a brisé un miroir sur la tête et, pendant un calvaire de trois jours, lui a fait lécher de la peinture renversée. Il a été condamné à 40 mois de prison pour coups et blessures volontaires et à une interdiction d’approcher d’elle pendant dix ans. Dès sa première sortie de taule, il a plaisanté sur Twitter au sujet de l’agression de Danielle Thomas et a été réincarcéré. À sa deuxième libération, il a été engagé par le club de foot Selby Town FC.

Ce club aurait-il accordé aussi allègrement une « seconde chance » à un ancien jeune joueur de 26 ans si ces infractions avaient été motivées par le racisme ou par l’homophobie ? Je parie que ses chances auraient été minces. (Et à juste titre.) Les infractions de Thompson auraient le poids supplémentaire d’être des crimes de haine. Mais les faire subir à une femme ? Eh bien, c’est une affaire assez banale. Ce n’est qu’après un tollé monumental que les patrons du club ont changé d’avis et retiré leur offre. Lire la suite

Résistez, résistez toujours (plus : Lettre ouverte en solidarité avec Mimmo Lucano)

« Ayez le courage de rester seul »

Il est inutile de vous dire que j’aurais aimé être présent parmi vous non seulement pour des salutations formelles mais pour quelque chose de plus, pour parler sans le besoin et l’obligation d’écrire, pour ressentir ce sentiment de spontanéité, pour sentir l’émotion que les mots produisent de l’âme, enfin pour vous remercier un par un, vous tous, pour une forte étreinte collective, avec toute l’affection dont les êtres humains sont capables.

À vous tous qui êtes un peuple en voyage vers un rêve d’humanité, vers un lieu imaginaire de justice, chacun de vous mettant de côté ses engagements quotidiens et défiant même l’inclémence du temps. Je dis merci. Lire la suite

Du coté du jazz (octobre 2021)

 

Rencontres du Haut Pays

Dominique Pifarély, violoniste qui a tout connu des aventures du jazz en France, s’est fait compositeur pour sacrer sa compréhension de la poésie de Paul Celan. Dans la suite qu’il propose, « Anabasis », il permet d’évoquer Xénophon et même Alexandre le Grand via Celan pour un dialogue difficile, ardu entre les mots et la musique. Lire la suite

Communiqué du Collectif Brevets sur les vaccins, stop. Réquisition ! 

Visuel 13-14-10-21

10 000 morts par jour en moyenne depuis le refus de lever les brevets sur les vaccins anti-covid !

Honte à Macron, Honte à l’Union Européenne, Honte aux brevets de Big Pharma !

Nous serons à Genève le 13 octobre pour la réunion de l’OMC !

Les grandes sociétés de la pharmacie ont pris en otage les populations des pays à faible et moyen revenus, en réservant leurs livraisons, au prix fort, aux pays les plus solvables. La pandémie continue son œuvre de mort. Et cela favorise l’apparition de variants plus contagieux.

Depuis le 2 octobre 2020, jour où l’Afrique du Sud et l’Inde ont demandé la levée des brevets à l’OMC, qui leur a été refusée par Macron et l’Union Européenne, ce sont en moyenne 10 000 morts par jour qui sont décédés du Covid 19 (source Our World in Data) !  Lire la suite

SOS Ecole Université – Pour un système éducatif démocratique

sos-ecole-universite-pour-un-systeme-educatif-democratique

Ouvrage coordonné par Martine Boudet (Le Croquant, 2020)1

Recension de Pierre Sémidor (SNESUP secteur FDE/Formation des enseignants)2

Comme tout ouvrage collectif, celui-ci est hétérogène et chacun y puisera par une lecture sélective pour agir dans la perspective donnée par le sous-titre: défendre la démocratie à tous les niveaux de l’enseignement. Les auteurs, enseignants engagés ou chercheurs, individuels ou collectifs, comme le groupe JP Vernant, travaillent sur deux interrogations : que nous arrive-t-il ? Que faire collectivement pour résister au gigantesque mouvement de marchandisation de nos vies et de caporalisation de nos institutions, imposé à coup d’ordonnances, lois, décrets ou instructions diverses ? Malgré la structuration en trois parties, ce sont bien ces deux questions qui fondent l’ouvrage. Nous repérons cependant trois objets : analyser un état des lieux, rendre compte de modes de résistance, proposer des éléments programmatiques. Lire la suite

Féminisme internationaliste et solidaire pour renverser l’autoritarisme

Nalu Faria parle de l’autoritarisme qui s’est imposé dans diverses parties du monde avec des stratégies de contrôle, de précarisation de la vie et d’exploitation du travail et de la nature.

Pour actualiser notre analyse sur la manière dont l’autoritarisme politique, patriarcal, raciste et mercantile a été mis en œuvre ces dernières années, nous devons comprendre la réalité qui relie les différents territoires. En tant que féministes internationalistes cela nous aide à identifier les défis ainsi que les chemins, les paris et les accumulations que nous organisons pour vaincre l’autoritarisme.

Il existe de nombreux éléments communs dans les stratégies locales des gouvernements autoritaires. L’autoritarisme renforce le patriarcat et les impacts sur les femmes sont encore plus drastiques. Lors de la Marche Mondiale des Femmes, nous réfléchissons et dénonçons l’aggravation du conflit capital-vie, qui intensifie ses attaques sur les territoires, les corps et le travail et porte ainsi atteinte aux fondements de la vie. Lire la suite

Les États-Unis sont partis d’Afghanistan, mais l’impérialisme US n’est pas près de s’en aller

Les États-Unis ont subi de lourdes défaites en Irak et en Afghanistan, tout comme au Vietnam auparavant. Il ne faudrait cependant pas prendre les révisions de la stratégie militaire états-unienne après ces graves échecs pour un abandon des ambitions impérialistes des États-Unis.

***

La débâcle du gouvernement fantoche afghan à la solde de États-Unis a inspiré d’innombrables avis de décès concernant la puissance impériale américaine. Ces nécrologies sont prématurées.

Le mouvement anti-guerre ne doit se faire aucune illusion quant à l’idée que l’ère des guerres impérialistes états-uniennes puisse toucher à sa fin avec le retrait d’Afghanistan. Ce à quoi l’on assiste n’est rien de plus qu’une actualisation et mise à jour des leçons tirées du Vietnam dans le but de gérer mieux et de façon plus rentable les interventions militaires américaines, et non de renoncer à la domination mondiale exercée par le pouvoir impérial états-unien.

La défaite des États-Unis au Vietnam, conclue par le retrait de leurs troupes en 1973, donna lieu à une révision fondamentale de la stratégie militaire qui les prépara aux guerres de l’ère numérique. Le Vietnam eut d’énormes conséquences aux États-Unis mêmes, créant notamment une puissante aversion pour la guerre auprès de la population, en particulier parmi les jeunes. Les va-t-en-guerre impérialistes appelèrent cela « syndrome vietnamien », voyant une maladie dans ce qui relevait en vérité d’une défiance publique très saine envers le penchant de l’élite du pouvoir pour les expéditions impériales. Lire la suite

Nous sommes tellement énervées que nous n’avons plus peur de rien

AX_242_OCTOBRE_2021_COVER_BD

« Rêve que nos lectrices continuent à nous soutenir, de toutes les manières possibles, comme vous le faites déjà : en nous lisant, en parlant de nous autour de vous. En vous réabonnant. En nous glissant des petits mots dans vos réponses au jeu-concours. En partageant nos articles sur le web ou en laissant un exemplaire ouvert sur la table de votre salon…

Rêve que les rencontres que nous suscitons dans nos pages contribuent à rendre notre société plus solidaire, plus égalitaire, et plus juste.

Rêvons ensemble. C’est ainsi que germent les révolutions ». Dans son éditorial, 12.768 pages se tournent, Sabine Panet fait un bilan des évolutions d’axelle et dessine quelques rêves… (Lire aussi : https://www.axellemag.be/le-magazine-axelle-se-renouvelle/)

Dossier : Transmettre l’art, un art de femmes Lire la suite

Nouvelle peine de détention à domicile sous bracelet : une révolution manquée (3/8)

dd111-450x591

L’annonce avait été tonitruante et pleine de promesses : « Nous allons créer des peines qui auront leur sens et leur qualité propres et ne seront pas de simples alternatives à l’enfermement. Ce seront donc de véritables peines autonomes qui seront ainsi pensées », déclamait Emmanuel Macron à l’École nationale de l’administration pénitentiaire, le 6 mars 2018. Un an plus tard naissait la « peine de détention à domicile sous surveillance électronique », ou « DDSE-peine », instaurée par la Loi de programmation de la justice de 2019 (1) et entrée en vigueur en mars 2020.

Principale nouveauté introduite par la réforme : les juridictions peuvent, « à la place de l’emprisonnement », opter pour une peine de détention à domicile sous surveillance électronique, d’une durée de quinze jours à six mois. Lire la suite

La dissolution du CCIF validée par le Conseil d’État : les associations en danger !

Par un arrêt rendu en catimini le 24 septembre 20211, le Conseil d’État a donné sa bénédiction à la dissolution du CCIF, association dont l’objet était de combattre par les voies de droit les discriminations dont sont victimes les personnes musulmanes. Cette décision risque malheureusement de faire jurisprudence, plaçant une épée de Damoclès au-dessus des associations qui ont pour objet la défense des droits et libertés.

La dissolution du CCIF, sous l’accusation de provocation à des actes de terrorisme, avait été annoncée à grands fracas par le ministre de l’Intérieur en réaction à l’assassinat de Samuel Paty. Le Conseil d’État a bien dû constater que l’accusation ne tenait pas la route, rien ne permettant de suspecter l’association de complicité ni même de complaisance à l’égard de cet acte abominable ou d’autres actes terroristes. Le ministre de l’Intérieur lui-même ne devait pas être si sûr de lui puisqu’il avait aussi invoqué, pour justifier la mesure, la disposition qui permet la dissolution des associations « qui provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence » ou qui propagent des idées justifiant ou encourageant cette discrimination, cette haine ou cette violence. Lire la suite

#metoo : FIN DE L’IMPUNITE POUR LES PREDATEURS SEXUELS ?

metoo

Interview de Therese Lamartine par Francine Sporenda

Thérése Lamartine a une formation de journaliste et une maîtrise en cinéma. Fondatrice de la Librairie des femmes au Québec, ancienne directrice de Condition féminine Canada, elle est l’autrice de plusieurs livres, dont Une planète en mal d’oestrogènesfemmes et hommes du 21ème siècle, et de Justice sera-t-elle enfin rendue, Weinstein, Matzneff, Rozon et les autres, parus chez M éditeur.

justice

FS : Après #MeToo, peut-on dire, sur la base des faits observables, que ce mouvement a réellement affecté la façon dont la société et la justice traitent les coupables de crimes sexuels ? Est-ce que la situation matérielle et professionnelle de ces criminels a été réellement impactée par ce mouvement ?

TL : Il y a d’abord eu l’Acte un du grand chamboulement mondial #MoiAussi [1] qui a atteint au moins 85 pays. Puis, la pandémie s’est mise de la partie. Pendant les six premiers mois, j’ai craint qu’elle n’emporte dans son sillage funeste le mouvement. Eh non ! Aujourd’hui, force est de constater que, au contraire, le mouvement a pris son rythme de croisière, si l’on peut dire ainsi. Lire la suite

Musiques dites religieuses (2)

Des messes, des requiems, des Stabat Mater, de Salve Regina, des cantates, des passions…

Je ne m’intéresse pas ici aux textes, mais à ces musiques et leurs alliages sonores, ces mélanges particuliers de solistes, de choeurs et d’instruments. Beaucoup d’émotions même pour des écoutes purement profanes.

Déambulations dans quelques œuvres et interprétations, une invitation à écouter et partager ces versions ou d’autres que vous ne manquerez pas de signaler…

Lire la suite

Etre victime

Cette expression que des néo féministes voudraient supprimer au grand profit des auteurs de violences.

Dans ce blog, l’article « Ce n’est pas juste une blague » publié le 5 octobre 2021 annonce un guide pour lutter contre le harcèlement sexuel rédigé par l’association CLASHES (collectif de lutte contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur).

Cette association créée en 2002 a recueilli, depuis, de nombreux témoignages de personnes et surtout de femmes à l’université, étudiantes, doctorantes, vacataires et parfois enseignantes titulaires, administratives ayant subi du harcèlement sexuel, effectivement non rare dans cette institution.

Merci donc pour ce guide et ce travail de prise de conscience dans un milieu qui préfère dans la plupart des cas, se taire, couvrir ces violences d’un voile d’une quasi complaisance, protéger l’agresseur plutôt que l’agressée.

Il est urgent d’intervenir ! Il est urgent que ça cesse ! Lire la suite

La pédocriminalité dans l’Eglise catholique : un problème de laïcité ?

Au-delà des fautes morales et des souffrances des victimes, dont des membres d’autres Eglises, d’autres religions et de nombre d’institutions séculières peuvent également avoir été responsables, c’est la position catholique sacralisant les clercs, prétendant que ceux-ci sont différents, par nature, des laïcs que ces « affaires », selon moi, mettent structurellement en question.

Significativement, alors que des journalistes me contactent déjà dans le cadre de l’anniversaire de l’assassinat de Samuel Paty (qui est dans une dizaine de jours), aucun d’entre eux ne m’interroge sur le Rapport Sauvé, concernant la pédocriminalité dans l’Eglise catholique. Je ne m’en plains certes pas car mon emploi du temps est surchargé. Il me semble, pourtant, que ce dramatique problème soulève une question anthropologique qui concerne la laïcité, et qu’il est significatif qu’un lien en ce sens ne soit pas établi. Lire la suite

Soutenons les nombreuses grèves qui ont lieu en Iran !

La grève des ouvriers dits « non officiels », car travaillant pour de multiples sociétés sous-traitantes sans CDI, du secteur pétrolier, pétrochimique et gazier commence ici mais s’arrête ailleurs après des négociations avec le patronat. Le Conseil d’organisation des protestations a annoncé, le 4 octobre 2021, que les ouvriers de l’unité des transports du champ gazier Parsian ont mis fin à leur grève tout en précisant que cela est provisoire. Ils attendront deux mois et si les accords ne sont pas respectés, le mouvement recommencera. Lire la suite