Le changement climatique et son « atténuation »

Le FMI a publié un nouveau document sur les changements climatiques et sur les instruments politiques disponibles pour y faire face.

J’écris ce texte depuis le Brésil, où les incendies en Amazonie font rage et où le gouvernement Bolsonaro ignore cette catastrophe et l’accueille même comme un moyen de défricher la terre pour plus de production agricole par de grandes entreprises nationales et étrangères. Bolsonaro, Trump et d’autres « populistes»  de droite nient bien sûr qu’il existe un problème lié au réchauffement planétaire et au changement climatique. Et je sais qu’il y en a même à gauche dans le mouvement syndical qui sont sceptiques au moins ou qui nient catégoriquement, affirmant qu’il s’agit soit d’une erreur scientifique, soit d’une conspiration de l’establishment scientifique pour des subventions et des carrières [voir sur les positions progressistes de divers syndicats le texte publié sur ce site en date du 3 septembre].

Eh bien, tout ce que je peux dire à ce sujet, c’est que les preuves restent extrêmement convaincantes que la terre se réchauffe à des niveaux jamais vus dans l’histoire de l’humanité ; que ce réchauffement climatique est causé par de fortes augmentations des « gaz à effet de serre » comme le dioxyde de carbone et le méthane ; et que ces augmentations sont dues à l’industrialisation et à la croissance économique utilisant les énergies fossiles. Lire la suite

Egypte : Les droits des détenues dans un triste pays… histoires des prisons de femmes

La détention d’une femme pauvre dans une prison des pays arabe. Ces quelques mots suffisent à décrire l’extrême vulnérabilité. Celle qui tient, sur un fil, au bord du gouffre de la dépression face à laquelle l’on se demande : comment n’y plonge-t-elle pas ? Comment ne s’y cache-t-elle pas jusqu’à disparaitre ? Et parfois, comment ne se transforme-t-elle pas en monstre ? 

Les prisons arabes : des histoires maintes fois racontées sans qu’aucun changement ne s’y opère. Des prisons qui se distinguent par une égalité entre les hommes et les femmes dans la souffrance et l’absence de droits. Reste que la situation des femmes, leurs besoins particuliers et leur rôle singulier démultiplient l’impact de cette souffrance.  Lire la suite

L’égalité complète de toustes sans distinction de sexe

Les analyses sur la domination des femmes connaitront un renouveau et un approfondissement dans les années 70 et 80. Une rupture aussi avec les productions aux limitations conceptuelles importantes du monde ouvrier et « marxiste » de la fin de XIXème siècle.

Il n’en reste pas moins, que certains textes, en référence à la critique de l’économie politique, méritent attention. En effet, les auteurs et autrices proposent des lectures autrement subversives que celle que les partis communistes nationaux adopteront, en lien ou non, avec leur stalinisation.

Je ne vais pas ici souligner les limites du texte d’Edward et Eleanor Marx (écrit à l’occasion de la sortie en anglais du l’ouvrage d’Auguste Bebel : La femme et le socialisme) sur l’émancipation des femmes, mais plutôt mettre en avant les aspects les plus subversifs, au delà du vocabulaire, de formules très discutables, ou d’un certain idéalisme. Lire la suite

La longue guerre contre les travailleurs palestiniens

Au cours du mois dernier, les autorités libanaises ont déclenché une répression brutale contre les travailleurs palestiniens. En juin, le ministre libanais du Travail, Kamil Abu Sleiman, a décrété que les réfugiés palestiniens au Liban devaient obtenir un permis de travail au même titre que les autres travailleurs étrangers.

Cette décision a aggravé la situation déjà précaire de nombreux travailleurs palestiniens qui se sont vu empêchés non seulement d’exercer 72 professions au Liban, mais qui ont également été obligés au cours des dernières années de faire concurrence aux réfugiés syriens, dans une situation tout aussi désespérée. Lire la suite

Prostitution et abolitionnisme

Pour bien comprendre la question de la prostitution, un certain nombre d’aspects doivent être pris en compte. Il s’agit notamment du patriarcat, du néolibéralisme, de l’égalité des sexes, de la pauvreté, en particulier la pauvreté des femmes, de la traite des femmes et des filles, des relations de pouvoir entre les sexes, des migrations dans un monde globalisé, des constructions sociales et des mythes, telle que la construction de la masculinité et de la féminité, notamment en matière de sexualité masculine et féminine, la demande masculine, le neurosexisme, la transformation des femmes en objets et beaucoup plus. Lire la suite

Agroécologie, souveraineté alimentaire et luttes des paysan·nes

En introduction, les auteurs et autrices soulignent l’importance de l’adoption par l’Assemblée générales des Nations Unies de la « Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP) ». Elles et ils abordent, entre autres, les répressions contre les réfugié·es, les attaquent contre les mouvements sociaux, les discours de haine, la faim dans le monde, « Les femmes et les enfants dans les zones rurales demeurent les plus touchés par la faim et de manière disproportionnée par la malnutrition, la pauvreté et l’insécurité alimentaire », la lutte contre les organismes génétiquement modifiés (OGM), la reconnaissance de l’agroécologie, la construction de La Via Campesina « La Via Campesina vit un processus de construction permanente du féminisme paysan populaire, non seulement comme moyen de construction d’une société différente et plus juste mais aussi comme moyen de transformation de la structure de l’organisation et du fonctionnement interne de La Via Campesina ainsi que pour mettre fin à toutes les formes de violence contre les femmes partout dans le monde ». Lire la suite

Appel national pour la gratuité des transports publics locaux

IL Y A URGENCE CLIMATIQUE !

Les effets du changement climatique se font sentir de plus en plus concrètement, bouleversant nos conditions de vie. Les scientifiques du GIEC affirment dans leur dernier rapport qu’il faut limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C. Hélas, après la COP21 les émissions de gaz à effet de serre continuent de progresser en France et dans le monde nous plaçant sur une trajectoire de 3°C à la fin du siècle alors qu’il faudrait les diviser par deux dès 2030 pour contenir le réchauffement climatique à 1,5°C. Alors, face à l’inaction du gouvernement, il faut de toute évidence amplifier les interventions citoyennes qui se développent en France et en Europe. Lire la suite